Un jeune prêtre salésien bien de chez nous

 

 

 

Xavier ERNST est né à Verviers le 30 octobre 1981, 20 minutes à peine après… son frère jumeau. Xavier et son frère sont les premiers ex-aequo d'une famille nombreuse de 5 enfants.

 

Sa maman était infirmière et son papa œuvrait à l'ASBL Terre. Ils sont maintenant deux jeunes et heureux retraités.

 

Son école primaire il la passe à Sarolay, sur les hauteurs de la vallée de la Julienne. Pour ce qui est de ses études secondaires, il se rapproche de Liège et les effectue à l'Institut Notre Dame de Jupille.

 

L'on notera que c'est là que se passe le premier moment clef de sa vocation. Alors qu'il n'est encore qu'en première année, il rencontre le Père Guy GILBERT, « le curé des loubards », qui avait été invité par l'école à venir témoigner. Le courant passe immédiatement.

 

Par la suite, Xavier va le revoir à plusieurs reprises allant le rejoindre pendant ses vacances à la Bergerie de Faucon, lieu situé dans le Verdon en France. Le Père GILBERT y a créé il y a de cela 36 ans un centre destiné à redonner vie à des adolescents passibles de centre d'éducation renforcée en les mettant en contact avec la nature et les animaux et en les immergeant dans une véritable vie communautaire.

 

Pendant toutes ces années, le jeune Xavier fréquente le monde des scouts. Louveteau, éclaireur, pionnier. En finale, il deviendra animateur chez les éclaireurs et le restera pendant 3 ans. Il animera encore une année les aînés, « les aspirants », avec qui il effectuera un voyage humanitaire au Pérou.

 

A la même époque, il participe à un groupe de prières de jeunes appelés « Choisir dans la Vie » à Clermont sur Berwinne dans la région d'Aubel. Avec celui-ci, il monte le spectacle « Monde à l'envers », comédie musicale reprenant divers témoignages de foi de jeunes qui sera vue par plus de  10.000 personnes.

 

C'est ce « monde allant vers » qui le passionne  et c'est donc tout naturellement qu'il se dirige vers des études d'assistant social qu'il effectue à l'ESAS à Liège.

 

Par la suite, il travaille pendant deux ans comme éducateur, tout d'abord au centre thérapeutique pour adolescents à Woluwé avec le docteur Philippe Van Meerbeek, ensuite en France à la Bergerie de Faucon où il retrouve celui qui est devenu son ami, le Père Guy Gilbert

 

Don Bosco et l'esprit salésien : il va les rencontrer un beau jour du mois de février 2000. A cette époque, il vit une retraite au centre spirituel de Farnières avec le groupe de prière « Choisis donc la Vie ».

 

C'est un nouveau déclic ! Germe alors en lui l'idée de devenir Salésien de Don Bosco en consacrant sa vie à Dieu et à la jeunesse. Un long cheminement vient de commencer … Après deux premières années d’expériences professionnelles dans le monde de l’éducation et quelques mois de pré noviciat, il écrit sa lettre de demande pour entrer dans la Congrégation des salésiens.

 

Ainsi, après une année de noviciat à Grenade en Espagne, il fait sa première profession comme Salésien le 16 août 2005, puis poursuit par des études de philosophie à Burgos.

 

Il revient ensuite en Belgique en 2006. Il effectue son stage pratique pendant deux ans à la communauté salésienne de Bruxelles-Centre et travaille alors activement au centre de jeunes et à l'école des devoirs Don Bosco-Téléservice.

 

S'en suit un nouveau départ à l'étranger avec pendant 3 ans des études de théologie en Italie.

 

Le 11 octobre 2011 c'est à Liège qu'il prononce ses vœux définitifs comme religieux salésien et ce au cours de la célébration du 120ème anniversaire de l'arrivée de Don Bosco à Liège et en présence du Recteur Majeur Don Pascual CHAVEZ.

 

Le 23 juin 2012 il est ordonné diacre à Rome et est ensuite renvoyé à Liège pour effectuer cette fois son stage pastoral comme diacre à la paroisse Saint François de Sales.

 

Le 20 mai 2013 il est ordonné prêtre à Liège  par Monseigneur Aloïs JOUSTEN cette fois encore à l'église Saint François de Sales et ce en même temps que 3 autres jeunes salésiens.

 

A cette époque il est nommé vicaire à la dite paroisse.

 

 

 

            

 

 

A la même époque, il participe à un groupe de prières de jeunes appelés « Choisir dans la Vie » à Clermont sur Berwinne dans la région d'Aubel. Avec celui-ci, il monte le spectacle « Monde à l'envers », comédie musicale reprenant divers témoignages de foi de jeunes qui sera vue par plus de  10.000 personnes.

 

C'est ce « monde allant vers » qui le passionne  et c'est donc tout naturellement qu'il se dirige vers des études d'assistant social qu'il effectue à l'ESAS à Liège.

 

Par la suite, il travaille pendant deux ans comme éducateur, tout d'abord au centre thérapeutique pour adolescents à Woluwé avec le docteur Philippe Van Meerbeek, ensuite en France à la Bergerie de Faucon où il retrouve celui qui est devenu son ami, le Père Guy Gilbert

 

Don Bosco et l'esprit salésien : il va les rencontrer un beau jour du mois de février 2000. A cette époque, il vit une retraite au centre spirituel de Farnières avec le groupe de prière « Choisis donc la Vie ».

 

C'est un nouveau déclic ! Germe alors en lui l'idée de devenir Salésien de Don Bosco en consacrant sa vie à Dieu et à la jeunesse. Un long cheminement vient de commencer … Après deux premières années d’expériences professionnelles dans le monde de l’éducation et quelques mois de pré noviciat, il écrit sa lettre de demande pour entrer dans la Congrégation des salésiens.

 

Ainsi, après une année de noviciat à Grenade en Espagne, il fait sa première profession comme Salésien le 16 août 2005, puis poursuit par des études de philosophie à Burgos.

 

Il revient ensuite en Belgique en 2006. Il effectue son stage pratique pendant deux ans à la communauté salésienne de Bruxelles-Centre et travaille alors activement au centre de jeunes et à l'école des devoirs Don Bosco-Téléservice.

 

S'en suit un nouveau départ à l'étranger avec pendant 3 ans des études de théologie en Italie.

 

Le 11 octobre 2011 c'est à Liège qu'il prononce ses vœux définitifs comme religieux salésien et ce au cours de la célébration du 120ème anniversaire de l'arrivée de Don Bosco à Liège et en présence du Recteur Majeur Don Pascual CHAVEZ.

 

Le 23 juin 2012 il est ordonné diacre à Rome et est ensuite renvoyé à Liège pour effectuer cette fois son stage pastoral comme diacre à la paroisse Saint François de Sales.

 

Le 20 mai 2013 il est ordonné prêtre à Liège  par Monseigneur Aloïs JOUSTEN cette fois encore à l'église Saint François de Sales et ce en même temps que 3 autres jeunes salésiens.

 

A cette époque il est nommé vicaire à la dite paroisse.

 

           

 

            

Xavier est d'un tempérament entreprenant et optimiste, il se sent en confiance dans ce qu'il fait surtout auprès des jeunes avec qui il a une approche toute salésienne de bonté, de patience et de sympathie naturelle.

 

De son propre aveu, il s'est « éclaté » avec les ados de la paroisse Saint François de Sales ... particulièrement les Forts Rêveurs, ce groupe de jeunes postcommunion, et les Soyeureux, groupe de jeunes adolescents un peu plus âgés (à revoir dans l’AMI de décembre 2017), mais aussi avec les jeunes des écoles Don Bosco – Saint-Jean Berchmans avec qui il aimait aller jouer au Cercle sur le temps de midi.

 

 Il aime se rappeler les temps d'animation, de célébration, de séjour d'alliance ou de retraite passés avec ces jeunes. A la paroisse, il dit avoir beaucoup apprécié aussi d'accompagner les entrées en communion, les préparations au baptême, et toute la vie paroissiale en général : les célébrations dominicales, les grandes festivités, quelques mariages et enterrements, etc... Que dire aussi de ses moments chez les scouts de la 4ème Légia, au service social, au cercle du Laveu.

Que de rencontres !

 

Pour lui, le dynamisme du quartier se retrouve à la paroisse salésienne grâce aux nombreuses personnes qui acceptent de s'engager. Il insiste sur le fait qu'il reste émerveillé  sur le nombre de personnes qui consacrent du temps, du talent et du cœur pour faire vivre la paroisse ajoutant que, sans eux, les prêtres, même sympas et dynamiques, ne pourraient rien faire !

 

Et à l'école, dit-il, c'est pareil : l'esprit salésien se transmet grâce à l'engagement de nombreux profs passionnés par les jeunes et par leur métier.

 

En septembre 2016, il quitte Liège. Le Provincial des Salésiens lui confie la mission de délégué à la Pastorale des Jeunes pour l'ensemble de la Province France – Belgique Sud – Maroc, mission qu'il dit trouver passionnante.

 

En quoi cette mission consiste-t-elle ?

 

Aux dires de l'intéressé, il s'agit d'accompagner et de coordonner l'ensemble des dynamiques qui se mettent en place avec les jeunes pour leur transmettre ce « plus » de Vie que le Christ est venu nous apporter. « Je suis venu pour que mes brebis aient la vie et qu'elles l'aient même dans l'abondance » (Jean 10.10).

 

 

Grâce à cette mission, Xavier dit goûter ainsi à toutes les richesses salésiennes qui se vivent aux quatre coins de la Province tant au niveau des écoles que des paroisses, des maisons d'action sociale, des mouvements, des centres de jeunes et rencontrer ainsi pas mal de jeunes et d'adultes qui cherchent à vivre et à transmettre la spiritualité et la pédagogie de Don Bosco.

           

Xavier nous confie encore trouver, mais de plus en plus rarement, un peu de temps pour continuer à pratiquer sa passion : le vélo.

 

Le moins que l'on puisse dire est qu'il a pour le moins conservé un sacré coup de pédale puisque, si vous allez lire le journal Ouest France du début mai 2017, vous apprendrez que le Père Xavier Ernst a remporté le 2 mai 2017 la partie en ligne du championnat de France du Clergé qui s'est déroulé autour de l'abbaye de Juaye-Mondaye près de Bayeux devant 55 autres candidats.

Un comble pour nos amis français : un belge est devenu champion de France !

 

Je terminerai en le laissant s'exprimer en dernier :

« Je me réjouis qu'en cette année 2018 du Synode des Jeunes, 24 jeunes du réseau salésien, dont 3 liégeois, aient pu témoigner de leur foi avec leur propres mots dans un bouquin sorti fraichement aux Editions Fidélité : « Un jeune à la foi ». J'aime quand les jeunes peuvent s’exprimer et dire ce qu’ils vivent au fond de leurs tripes…

 

Comme aimait le répéter Don Bosco : « Les jeunes sont la partie la plus délicate et la plus précieuse de la société ». Bref, je kiffe la Vie et les jeunes ! A leur côté, j'essaie de rester jeune et vivant, même si je commence à attraper quelques cheveux gris ... ».

 

Merci Xavier. Qu'il est bon de rencontrer un jeune salésien avec une telle niaque, preuve vivante que Don Bosco et les siens ont encore une longue vie devant eux dans nos régions où la foi religieuse a parfois tant de mal à survivre.

 

 

     Michel SCHOLTES