Des nouvelles des Anciens et Anciennes

Vers l'autre rive....

 

 

Le 21 juillet, décès à l’âge de 70 ans de Raymond BECKERS, ancien du Patro et membre des anciens du Patro.


Le 26 juillet, à l’âge de 37 ans, décès d’Audrey COUNE, ancienne du Patro et fille d’André COUNE, ancien du Patro et membre du Comité des anciens du Patro jusqu’à son décés  et de Marianne DESSART, ancienne du Patro et aussi ancienne de l’école fondamentale.

 

 


Le 9 août est décédée à Montréal (Canada) la sœur jumelle de Didier LEDENT, professeur à Don Bosco. Sa sœur avait obtenu en 1983 un premier prix d’Art Dramatique, prix qui lui a ouvert les portes de nombreux théâtres en Belgique et en France. A 40 ans, elle est partie au Canada. Elle a eu trois enfants et a quitté sa famille après une longue maladie.


Le 24 août à l’âge de 85 ans, décès de Rosa NICOLAS, épouse d’Eli GIHOUSSE, ancien professeur de mécanique et maman de Dominique, Pierre et Anne.


 

Palmino CASSETTO a changé d’adresse tout en restant dans la commune de GENK ; Palmino est un ancien de la section « Méca » sorti en 1958.


Des nouvelles de:

 

 Corinne MELLAERTS ancienne de l’imprimerie sortie en 1990 est en passe de souhaiter que son fils entre dans l’école de Don Bosco en 3ème technique ou professionnel Electricité. Corinne était dans le passé membre et Comité des Anciens ; elle se propose de donner son de l’aide à la mise en place d’un nouvel Ami.

Vous lirez dans cette revue une intervention de Corinne mise en page par Michel Scholtès et Paul Parmentier.

 

Jean CREMER, ancien professeur en Electricité, demande qu’il reçoive une lettre pour le paiement de sa cotisation.

L’Ami lui rappelle que la lettre de demande de la cotisation et l’ordre de virement postal sont insérés dans la revue du mois de décembre.

 

A St-Jean Berchmans, trois anciens sont venus rendre visite à leur ancienne école. Il s’agit de

Romuald PLANCHON issu de 2012, Alain KEUNINGS issu en 2013 et Romain WEYNAND issu en 2016.

 

Henri AMEN, parmi les mécaniciens de 1959, vous connaissez sans doute Hubert. Le 4 juillet, il est confus d’avoir oublié de remplir le questionnaire de l’AMI de mars mais il ne cherche pas d'excuses mais le Parkinson y joue son rôle de perturbateur. Le 8 Août, il nous a donné d’autres nouvelles peu réjouissantes : son épouse a eu en 1993 un accident de travail à la cheville. Aujourd’hui, elle doit à nouveau être hospitalisée, résultat d’une usure importante aux articulations. Il termine en disant « de toute façon, je reste à l’écoute »

De bonnes choses à vous deux.

 

Dans la grande famille de Don Bosco

 

Franz DEFAUT a changé d’adresse à FRAMERIES ; Franz est l’initiateur depuis longtemps du site des

Coopérateurs et Coopératrices Salésiens, sites qui sont très attractifs  « coopdonbosco.be  » et le Blog

« coopdonbosco.skynetblogs.be ». Les ancien(ne)s sont invités à lire ces deux sites.

 

René et Renée DASSY SEGHERS ont quitté Evere pour se rendre à WAVRE. Ils sont deux coopérateurs de Don Bosco ; Renée est la Vice-Présidente mondiale des Ancien(ne)s des Sœurs Salésiennes.

 

Dans la paroisse St-François de Sales: 

 

 Les Mayélés

 

Sous ce nom exotique et, depuis 30 ans, une équipe de bénévoles de réunit chaque semaine pour recycler des jouets reçus et qui sont ensuite revendus en seconde main à des prix très légers : jeu de société, une poupée, un livre, jeu de plein air, petit vélo,…

Les bénéfices réalisés sont distribués à des œuvres d’enfants de la région au moment de St-Nicolas et des vacances d’été.

Notre local est situé à la médiathèque Don Bosco rue Jacob Makoy, 34 et est ouvert tous les jeudis de 9 h 30 à 12 h 00 et les 1er samedi du mois.

Si vous avez un peu de temps libre dans l’esprit de Don Bosco, rejoignez –vous pour rajeunir tous les jouets qui nous parviennent.

Vous pouvez en deux retrouver sur notre site « lesmayeles.wordpress.com » ou au 04/252.31.71

 

Merci à vous les ancien(ne)s du quartier du Laveu ou ailleurs.

 

 

 

 


Visite au Père André van der Sloot, un après son départ de Liège

 

 

 

Est-ce le champagne ou la champagne qui le conserve ?  Dieu seul le sait.

 

Pour être complet, les 51 marches qu'il escalade plusieurs fois par jour pour rejoindre le lieu de séjour de sa petite communauté ne sont sans doute pas non plus sans relation. Le prieuré du XIème siècle qu’ils occupent est loin d'être dénué de charme mais la notion de confort a quelque peu évolué depuis l'époque.

 

Quoiqu’il en soit, c'est un André en grande forme qu'il a reçu  avec le plus grand plaisir une petite délégation de notre Comité.

 

Et cette forme, André en a bien besoin pour faire face à la vie mouvementée qu'il mène depuis son arrivée dans cette petite localité située entre Reims et Epernay : Binson.

 

Constatez plutôt. Il est à la tête d'une communauté salésienne composée de 5 personnes : André van der Sloot, belge  âge de 73 ans, Yves de Maere d’Aertrycke, belge âgé de 54 ans, coadjuteur, Dominique Desramaut, français âgé de 86 ans, Vincent Tran Minh Tuan vietnamien  âge de 37 ans et curé des paroisses, Pior Wolny, polonais âgé de 37 ans.

 

D’un côté, il y a deux paroisses dont il faut s'occuper qui regroupent pas moins de 34 églises. Le père vietnamien a été nommé à la tête des deux paroisses mais a bien besoin de l’aide quotidienne d’André pour assumer sa lourde tâche. Ainsi de juillet à novembre, ils assument les célébrations du weekend-end dans les différentes églises à raison de deux par weekend-end. A cela s’ajoutent les mariages, les baptêmes et les enterrements dans les villages. En hiver, c’est un peu plus facile car les messes des weekends se célèbrent dans l’église principale de la paroisse.

 

De l'autre côté, il y a le collège situé dans le Prieuré. On y accueille bon an mal an entre 70 et 80  garçons et filles, qui ont entre 10 et 16 ans et dont une petite moitié provient de la communauté immigrée de la périphérie parisienne ou de Reims ce qui donne une population multiculturelle et pas toujours très facile. Ils sont tous internes à quelques exceptions près. La Communauté s'efforce de donner une orientation spirituelle à tout ce beau monde par les catéchèses de préparation aux baptêmes selon la demande et aux professions de foi. De plus,  rejoignant en cela une longue tradition salésienne, André tient à leur donner un mot du soir le lundi, jour où ils arrivent au Prieuré et un autre mot le vendredi matin, jour du départ de fin de semaine. 

 

Un boulot que l'on peut donc qualifier d’à temps plein.

 

C'est le moins que l'on puisse dire puisque un weekend par mois, il se rend à la prison de Reims pour y célébrer l’Eucharistie.

 Mais André ne se plaint pas.

 

Il a signé il y a bien longtemps pour être au service des autres et là à coup sûr l'on peut dire qu'il l'est.

 

Tout ceci n'empêche pas qu'il pense encore très souvent à Liège mais en sens inverse, les Liégeois pensent aussi à lui.

 

                                                                                                                                              Michel SCHOLTES