La grande famille de Don Bosco

 

Les volontaires de Don Bosco : 100 ans de passion pour Dieu et pour le monde !

 

Il y a un siècle, le 20 mai 1917, trois femmes italiennes révolutionnent la vie consacrée salésienne à l’écoute de l’Esprit Saint, aidées par Don Rinaldi, 3ème successeur de Don Bosco, et sœur Felicina Fauda, Fille de Marie Auxiliatrice. Voici leur histoire.

Le choix de ne pas entrer dans une forme de vie religieuse, mais de vivre en immersion dans la vie ordinaire tout en se consacrant à Dieu par vœux, n'était pas nouveau à l'époque. Mais c'était une nouveauté dans la famille salésienne. Il a fallu attendre 1978, avant que cette forme d'engagement soit reconnue officiellement et confirmée par l'Eglise.

Qui sont les Volontaires de Don Bosco Aujourd’hui ?

Elles sont dans la pleine lignée de ce que recommande le Pape François, le 25 mars 2017 aux personnes consacrées. Il leur demande de choisir les périphéries, de réveiller les processus et d’allumer l’espérance éteinte et affaiblie d’une société qui est devenue insensible à la douleur des autres.

L’Institut Séculier des Volontaires de Don Bosco (VDB) a fêté les les 100 ans de vie le 20 mars 2017 et sont présentes dans 58 pays du monde.

Pour aller plus loin : voir le site mondial des Volontaires : www.volontariedonbosco.org

 

 

 


Missionnaire pour la France-Belgique-Sud

Originaires du Vietnam, plus d'une centaine de Salésiens de Don Bosco, prêtres et frères, sont actuellement envoyés dans les différentes provinces du monde entier. Missionnaires, ils quittent leur pays pour participer aux missions d'éducation voulues par St Jean Bosco. Dans la province de France et Belgique Sud, ils sont quelques-uns, dont le Père Pierre Nguyen, ordonné prêtre le samedi 22 juillet 2017 à Hô-Chi-Minh-Ville.

Si la province du Vietnam-Mongolie compte aujourd'hui plus de 300 confrères, ils sont au total 400 en intégrant les missionnaires. La vitalité de l'Église vietnamienne est impressionnante. Une paroisse en campagne est le centre de la vie pour la communauté chrétienne qui peut compter plus de 12000 fidèles.

Ils étaient sept salésiens de Don Bosco à recevoir de l'évêque, Mgr Alphonse Nguyen Huu Long, l'imposition des mains pour devenir prêtres. Là encore, la présence du Père provincial était une chance pour dire l'amitié qui lie les deux provinces. Le Père Daniel Federspiel a d'ailleurs vivement remercié le Père provincial du Vietnam et de la Mongolie, le Père Van Quang, pour l'accueil reçu.

C'est dans l’église de sa région natale que le Père Pierre Nguyen y a célébré sa première messe ! Inimaginable et incomparable pour nous européens. La première messe d'un enfant du pays est une solennité. Tous les fidèles sont là pour rendre grâce avec la famille du nouveau prêtre de ce don fait à l’Église.

Pierre Nguyen a demandé à la congrégation d'être missionnaire; elle l'a envoyé pour la vie en France-Belgique Sud. Pour marquer la fraternité de la province, le Père Daniel Federspiel, provincial de France-Belgique Sud, s'est rendu au Vietnam. Quelle joie pour lui de pouvoir dire « Merci » à ses parents qui laisse partir au loin leur enfant. 


Le « petit livret vert »

 

Il y a bien longtemps, un petit livret vert m’a été remis ; le jour de ma promesse en tant que coopératrice… Il certifie bien mon adhésion à ce mouvement et note le jour et date de ma promesse. Grâce à mon mari très ordonné, il a pris place au fond d’un tiroir ! Tellement bien rangé que moi, je l’ai oublié pendant des décennies !

Ce mois de mai pourtant, il a réapparu, Jacques, lui, ne l’avait pas oublié !

Nous accompagnions un groupe d’« aspirants » coopérateurs pour découvrir Turin et ses environs sur les traces de Don Bosco… Voyage tellement fructueux que le groupe s’est auto-désigné : La compagnie de la joie.

Et bien sûr nous leur avons montré nos « petits livrets verts » ! Réactions mitigées : étonnement, intérêt poli.

A notre retour, le « petit livret vert » a réintégré son tiroir… Il allait de nouveau se faire oublier ! Mais c’était sans compter sur la chance, la coïncidence, la destinée, destin, le miracle… à chacun de choisir le terme adéquat.

Nous sommes informés qu’à Fraipont au centre de la Croix Rouge, deux jeunes réfugiés arborent un tee shirt à l’effigie de Don Bosco. Georges et sa sœur Amal, leur Maman Sawsa sont originaires d’ALEP, Syrie.

Rapidement Victor Simon, responsable MSJ prend contact et deux jours plus tard un rendez-vous est donné.

Dommage, Georges a dû s’absenter… mais Amal et Maman Sawsa sont là mais ne parlent qu’arabe et me disent pourtant :  - Salésiens ?  - Yes Coopérateurs…

Swasa disparaît quelques instants. Mais très vite revient avec… SON « petit livret vert » !

Quelle émotion ! Nous nous embrassons, nous sommes de la même famille… Sawsa est en larmes…

A Alep, elle a laissé une partie de sa famille, son mari, pour donner un avenir à ses enfants.

Là-bas à l’oratoire de Don Bosco, elle dirigeait une chorale de plus ou moins 100 enfants, elle nous montre des photos… derrière les enfants, le portrait bienveillant de Don Bosco, hé oui le même que nous !

Qu’attendent-ils de nous ?

 Swasa demande des prières pour la régularisation de la situation et la sortie du centre d’accueil.

Nous nous retrouverons, c’est sûr !

Mais je suis un peu gênée… pour toi mon « petit livret vert » pendant que tu te reposais, un autre « petit livret vert » traversait dangereusement un pays en guerre, les mers, la Turquie, la Grèce pour atterrir à Fraipont.

Une morale à cette histoire : amis coopérateurs unissons-nous, Don Bosco veille sur tous mais parfois il a besoin d’un coup de main…

 

Nicole LEONARD épouse de Jacques DELANAYE,

Coopérateurs de Liège et membres du Comité des Ancien(ne)s.