Vers l’autre rive

Dans nos familles

 

 

Le 22 février, décès à l’âge de 89 ans de Jef  BIENKENS, ancien cordonnier de Don Bosco

Le 9 mars, obsèques de Annie PRAILLET épouse Clément LEJEUNE, maman de Dominique LEJEUNE, professeur de religion à Don Bosco

En avril, décès de Luc CHOT, fils de Robert Chot qui est âgé de 94 ans. Robert est un ancien du Patro.

 

 

 

 

 

 

Le 21 juillet 2017, décès de Raymond Beckers,

ancien du Patro Saint François de Sales à l'âge de 70 ans

 

Ce 25 juillet, décès à l' âge de 37 ans d' Audrey Coune ancienne de Saint Jean Berchmans, du Patro, fille d' André Coune et de Marie-Anne Dessart tous deux Anciens du Patro. Audrey avait aussi secondé le Père Castiaux  à la plaine de jeux de Don Bosco.


Changement d’adresse

 

Jacques COLLE de Leuven (Mécanique de 1980)

 

                                               

 

 

 

            


Des nouvelles de

 

Giovanni SANNA qui, à l’occasion des 40 ans de la promotion mécanique de 1976 se sont retrouvés le 21 janvier pour fêter cet anniversaire. Giovanni était accompagné de Daniel BROUWERS, Roger DION, Christian ELOY, Philippe LEMAIRE, Emile LESENFANTS, Jean-Paul PIRSON, Christian SCHIEPERS, Alain SEPULT et Daniel SWENEN.

Une belle photo qui devrait donner des idées à revoir leurs rencontres dans l’AMI. 

 

 


Quand un ancien de menuiserie se conjugue avec un artiste aux multiples facettes !

 

 

 

TONG Albert (prénom chinois Ghuo Zhing), de père chinois et de mère belge, est né à Hasselt dans le Limbourg, le 15 septembre 1952. Il était le cinquième d'une fratrie de six enfants, quatre garçons et deux sœurs!

 

Dès l'âge de 4 ans, il montre des dispositions artistiques en musique et dès l'âge de 12 ans, en poésie. A 14 ans, il commence la guitare.

 

Pour la petite histoire, j'ai personnellement eu le bonheur de le côtoyer à cette époque soit durant notre 6ème année primaire à l'école de la rue Jacob Makoy.

 

Par la suite, il débute à Don Bosco en section Mécanique, avec Monsieur Defresne, mais bientôt il se dirige vers la section Menuiserie où il a notamment pour professeurs  Messieurs Jean Thibaut,  Albert Lieutenant, Jean-Marie Méan et Jef Banken.

 

Il s'avèrera que ce n'était pas tout à fait sa voie et il ne terminera dès lors pas cette partie technique de sa formation.

 

Il se réoriente alors vers des études de comptabilité d'où il sortira cette fois diplômé et ce en 1975.

 

Il entame ensuite une carrière professionnelle dans le privé, notamment chez un marchand de bois et matériaux de construction comme ouvrier, à la célèbre sucrerie d'Oreye où il sera peseur-basculeur, avant de poursuivre comme employé dans une entreprise de l'Île Monsin où il fera ses premiers pas dans la comptabilité.

 

S'ensuit une période noire d'une douzaine d'années tant  dans sa vie professionnelle (perte d'emploi) que dans sa vie privée (disparition tragique dans un accident de moto d'un de ses frères  en 1979, puis de son père en 1981).

 

En 1991, il retrouve un emploi,  à l'Institut National de Statistiques (aujourd'hui Service Public Fédéral Economie, Energie et Statistiques-notamment) où il demeure jusqu'en 1994 et en 1995, il rejoint la Région Wallonne où il travaille encore aujourd'hui étant sur le point toutefois de prendre une retraite bien méritée.

 

Parallèlement, et ce durant toute sa vie, ce qui à coup sûr lui a permis de surmonter les moments difficiles auxquels nous venons de faire allusion,  Albert s'est voué corps et âme à la musique avec des amis et à la poésie.

 

Musicien rock au départ, il s'est orienté durant ces dernières années vers le chant choral. Ainsi aujourd'hui, sans avoir renoncé à ses anciennes passions rock, il chante dans une chorale de Charleroi appelée Les Motivés mais aussi dans des spectacles GOSPEL FOR LIFE.

 

Il vient enfin de participer à un superbe projet avec la Régionale de Bruxelles d'A Cœur Joie qui s'est concrétisé au début du mois de juin dans un spectacle intitulé STABAT MATER op 58 d'Antonin Dvorak joué au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

 

Poète, largement influencé par la culture chinoise léguée par son père confucéen convaincu et bouddhiste non pratiquant et aussi par un humanisme puisé dans notre civilisation judéo-chrétienne (sa mère était  chrétienne catholique, très croyante, et c'est elle qui avait insisté pour qu'il effectue ses études à Don Bosco), il a écrit jusqu'à ce jour quatre recueils de poésie.

 

Vous ne m'en voudrez pas de vous les recommander chaudement et de vous fournir ci-dessous les indications pour vous les procurer.

 

Vous y découvrirez un message de paix, d'espoir et d'amour et somme toute la dose d'optimisme apaisant qui devrait vous aider à traverser plus aisément les moments mouvementés que nous vivons.

 

Liste de ces ouvrages :

 

1978 - Viens, vers pour une paix, vers pour un espoir, vers pour un amour - Thalia - 8 €

2009 - Pour un espoir…d'amour… - Société des Ecrivains  - 11 €

2011 - Sur les traces Apaisantes, Merveilleuses et Indéfinies d'une nature appelée Amour - Société des écrivains - 14 €

2016 - Balade verticale - Société des écrivains  13,95 €.

 

Vous pouvez vous les procurer chez Livre aux trésors à Liège, Papyrus à Namur, Scientia à Mons, Tropismes à Bruxelles, Temps Libre à Libramont , Lemme-Feron à Oreye, Maximum à Waremme… mais aussi en vous adressant directement à l'intéressé via le compte mail mirdragondeau@gmail.com

 

 

Michel SCHOLTES